Tabac et cigarettes électronique
Publié le - 1469 v. -

L’E-cigarette dans le milieu de travail

Nous devrions être autorisés à utiliser nos e-cigarettes sur le travail. Tant que nous utilisons un certain pouvoir discrétionnaire et non vapoter comme une cheminée, pourquoi pas ? C'est une situation gagnant-gagnant. Expliquez à l'employeur que ce que vous utilisez n'est pas une cigarette traditionnelle. Il n'y a pas de brûlure ou de fumée impliquée. La vapeur est inodore ne fume pas et n'est pas dangereux pour les autres. La batterie de l’atomiseur, qui nous réchauffe le liquide créant la vapeur. Le liquide chauffé est constitué de propylène glycol, de la glycérine végétale, arôme de qualité alimentaire et/ou pas de nicotine.

Pour prendre une pause, la personne doit arrêter de travailler et aller à l’extérieur. Le temps de marcher à l'extérieur peut varier. Il pourrait prendre 30 secondes ou 10 minutes et il faut environ 5 à 8 minutes pour terminer une cigarette. Le fumeur retourne ensuite à son bureau, 30 secondes à 10 minutes, puis de savoir où il en était sur sa tâche avant d’avoir pris cette pause. Cela pourrait prendre jusqu'à 1 heure inutile. Selon la météo, s'il fait froid ou qu'il pleut, le fumeur met son manteau ou imperméable, en ajoutant un temps précieux à sa rupture non productive.

En moyenne, les non-fumeurs prennent généralement 3 pauses sur une journée de travail. D'autre part, les fumeurs prennent au moins 5 pauses. L’Utilisation de cigarettes électroniques en milieu de travail peut donc réduire la quantité de temps de pause pour les vapoteurs parce qu'ils n'ont pas besoin d’aller à l’extérieur, ils peuvent l'utiliser pendant le travail, donc la production est optimisée, de gagner du temps et de l’argent.